top of page

Lisez, faites circuler le Sel de la terre

LE SEL DE LA TERRE

Informations

ÉDITORIAL

Les thèmes

Le Sel de la terre n° 126

Le numéro

Automne 2023
p. 1-2

L'auteur

LE SEL DE LA TERRE

 0,00 €

Télécharger le Pdf ici :

Lisez, faites circuler Le Sel de la terre !

 

 

lE 30 JANVIER 1956, Jean Madiran adressait une lettre aux futurs lecteurs de la revue Itinéraires dont le premier numéro devait paraître le 1er mars suivant. Dans cette lettre, il leur disait, entre autres choses :

Une revue vivante est une revue qui circule. Dès sa parution, vous la ferez circuler autour de vous. Mais avant sa parution, il dépend de vous de donner à la revue Itinéraires les moyens matériels de circuler et d’être présente […] dans le public qu’elle veut atteindre.

Le Sel de la terre n’en est plus à son premier numéro. Il existe depuis trente-deux ans et le présent numéro est sa cent-vingt-sixième livraison.

Mais il a plus que jamais besoin de ses lecteurs connus et inconnus pour continuer de vivre et de circuler, et d’atteindre le public qu’il veut atteindre.

Car, même si le nombre des traditionalistes grandit, le nombre de ceux qui lisent et font l’effort de se former sérieusement se rétrécit dangereusement, spécialement parmi les jeunes. Nous ne sommes pas les seuls à le constater : tous ceux qui œuvrent par l’écrit pour diffuser la bonne doctrine s’en plaignent et s’inquiètent pour l’avenir du combat des idées.

Il y a plusieurs causes à cela.

La société que nous fabrique le monde moderne est agitée, tourbillonnante, superficielle, immergée dans le matérialisme et les soucis pratiques, et, bon gré mal gré, nous sommes tous contaminés. Lire, étudier, prier, réfléchir, ménager un espace de contemplation dans notre quotidien est difficile et demande un effort qui peut être héroïque.

A cela s’ajoute l’envahissement du numérique (téléphones portables, sites internet, vidéos, réseaux sociaux…). Même les familles catholiques traditionnelles se laissent submerger et n’arrivent pas à se libérer de cette emprise.

Et que dire de la lassitude du combat, des querelles et des divisions qui atteignent les meilleurs et exercent sur les esprits une emprise paralysante. Sans doute, il y aura toujours en cette vie des lignes de partage et des désaccords, il faut seulement qu’ils soient tracés selon la vérité de ce qu’on est. La pire des tactiques, dans l’ordre spirituel, est de taire ce que l’on pense et de voiler ce que l’on est. C’est pourquoi Le Sel de la terre a choisi de dire clairement comment il voit les choses et se situe dans la situation actuelle.

Nous sommes donc amenés, chers lecteurs, à nous interroger et à clarifier ce que nous voulons : adopter la loi du moindre effort dans le sillage de tous ceux qui se laissent glisser sur la pente de la facilité et du laisser-faire généralisé, ou bien prendre conscience de la grâce qui nous est faite, dans ce monde apostat, de connaître la vérité et prendre les moyens de la posséder et d’en vivre.

bottom of page