top of page

Le Saint-Suaire et le radiocarbone (III)

Marie-Claire VAN OOSTERWYCK-GASTUCHE

Informations

ÉTUDES

Les thèmes

Miracles

Oui ! La vraie religion est facile à trouver

Le Sel de la terre n° 30

Le numéro

Automne 1999

p. 82-102

Marie-Claire VAN OOSTERWYCK-GASTUCHE

L'auteur

Marie-Claire VAN OOSTERWYCK-GASTUCHE

Docteur en physico-chimie, Marie-Claire van Ossterwyck-Gastuche (1926-2016) a fait carrière dans la Recherche et l’enseignement supérieur.

 0,00 €

Télécharger le Pdf ici :

Le Saint Suaire et

le radiocarbone (III)

 

La thèse du sosie confrontée à l’avis

des experts textiles

 

 

 

par Marie-Claire van Oosterwyck-Gastuche

 

 

 

Madame van Oosterwyck, docteur ès sciences, agrégée de l’enseignement supérieur et professeur des universités, s’intéresse de près au Saint Suaire de­puis plusieurs années. Elle a notamment participé aux deux congrès du C.I.E.L.T. [1] en 1989 à Paris et en 1993 à Rome, et au symposium de Turin en 1998.

Pour expliquer la datation aberrante de 1988 par le C14, Madame van Oosterwyck pense que l’incendie de Turin en 1532, au cours duquel le Saint Suaire fut soumis à une température élevée en présence de vapeur d’eau, a provoqué une modification des taux isotopiques des fibres de lin.

Sa thèse, qu’elle étaye par des preuves expérimentales, dérange les milieux scientifiques officiels, car elle remet…

bottom of page