top of page

Recension de Maria-Augusta Von Trapp, La famille des chanteurs Trapp

Stéphanie DÉNÉCHAUD

Informations

RECENSIONS

Les thèmes

Le Sel de la terre n° 92

Le numéro

Printemps 2015

p. 192-196

Stéphanie DÉNÉCHAUD

L'auteur

Stéphanie DÉNÉCHAUD

 0,00 €

Télécharger le Pdf ici :

La Famille des chanteurs Trapp

 


 Connaissez-vous « La mélodie du bonheur » ?

— Bien sûr !

— Et l’histoire de la famille des chanteurs Trapp ?

— Non.

— C’est pourtant l’histoire authentique de cette famille autrichienne, obligée de fuir son pays passé sous la botte germanique, et qui va gagner sa vie aux États-Unis en y organisant des tournées de concerts.

C’est ainsi que la quatrième de couverture plante le décor.

Dans ce livre, La famille des chanteurs Trapp, Maria-Augusta Von Trapp raconte (en 1948) la vie d’une famille catholique autrichienne de la région de Salzbourg, qui va connaître un destin extraordinaire parce qu’elle a obéi à l’ordre de Notre-Seigneur : « Recherchez d’abord le Royaume de Dieu, et le reste vous sera donné par surcroît. »

 

Une famille sans maman

 

Le baron Georg Von Trapp, héros de la Première Guerre mondiale, est veuf depuis trois ans avec sept enfants, dont une petite fille maladive et fragile du cœur.

Plusieurs gouvernantes se sont succédé dans la villa du baron, mais aucune n’a satisfait le maître des lieux. Il a alors l’idée de demander à la mère abbesse de l’abbaye voisine l’aide d’une religieuse enseignante pour instruire sa petite fille qui ne peut pas aller à l’école.

Or, dans cette vénérable maison, une jeune postulante, Maria, pleine du désir de se donner à Dieu, se considère comme « le mouton noir de la communauté » (p. 12). Vive enfant de la montagne, elle a du mal à se plier à la vie régulière bénédictine : « Sauter par-dessus les petites cheminées sur le toit plat de l’école ne sied pas à une aspirante de l’ordre sacré de Saint-Benoît ! » (p. 12). De plus, sa santé se détériore.

bottom of page