top of page

Nouvelles de Rome occupée

Anonyme

Informations

NOUVELLES DE ROME

Les thèmes

Informations et commentaires

Crise dans l'Église

Le Sel de la terre n° 104

Le numéro

Printemps 2018

p. 192-194

Anonyme

L'auteur

Anonyme

 0,00 €

Télécharger le Pdf ici :

Quelques nouvelles de Rome occupée

 

Emprise de la maçonnerie sur le Vatican

En février 2017, le pape François a nommé Peter Sutherland président de la commission catholique internationale pour les Migrations et conseiller de l’Administration du Patrimoine du Siège Apostolique.

Ce personnage, membre actif du comité directeur du groupe Bilderberg et de la section Europe de la Commission trilatérale, a aussi été président de Goldman Sachs Internatinal de 2005 à 2015.

Le groupe Bilderberg est un rassemblement d’une centaine des plus influentes personnes du monde, dont les réunions secrètes se tiennent sous haute protection. Il serait un embryon de gouvernement mondial. Quant au Goldman Sachs International, c’est un empire invisible, riche de 700 milliards d’euros (soit deux fois le budget de la France), un empire d’argent sur lequel le soleil ne se couche jamais et qui étend son emprise sur les gouvernements.

Le pape François s’aperçoit-il qu’il est manipulé ? Quoi qu’il en soit, ses liens étroits avec la maçonnerie ont pour résultat que ses prises de position sont parfaitement alignées avec le front du mondialisme globaliste, qui préconise la dissolution des nations et des cultures par l’accueil des migrants du monde entier, dans le but de construire un nouveau monde multi culturel et multi religieux, sans frontières – le monde de l’Antéchrist [1].

Que ceux qui rêvent d’une reconnaissance canonique par la Rome actuelle réfléchissent bien avant de se mettre entre les mains d’une hiérarchie contrôlée par la maçonnerie.

La pensée dialectique de Jorge Mario Bergoglio

Les déclarations, extravagances, invraisemblances et actions révolutionnaires du pape actuel pourraient faire penser, à première vue, qu’il n’a pas de pensée ni de formation doctrinale et qu’il fait n’importe quoi.

Loin s’en faut. Un livre de Masimo Borghesi intitulé : Jorge Mario Bergoglio, une biographie intellectuelle – Dialectique et Mystique [2], paru en Italie en novembre dernier, montre que le pape a une pensée logique et précise. L’ouvrage fait suite à une série d’entretiens que le pape a accordés à l’auteur. Dans un article de l’Osservatore Romano du 16 novembre dernier, ce dernier résume ainsi cette pensée : « Une conception de la vie fondée sur une tension des opposés, sur la dialectique des contraires. »

Provincial des jésuites argentins, Jose Mario fut grandement impressionné par « le contexte tourmenté de son pays, partagé entre la dictature militaire et la guérilla révolutionnaire ». Dans sa jeunesse, il a été fortement marqué par la lecture du philosophe moderniste Gaston Fessard, qui concevait le catholicisme comme la « synthèse vitale des polarités opposées ». Dans cette optique, l’Église devient « l’instrument à travers lequel le mystère de Dieu unit ce qui, sur le plan de la nature, apparaît comme ne pouvant être associé. Une unité qui maintient les différences sans prétention de les annuler ».

C’est toute la conception de l’œcuménisme actuel qui veut faire cohabiter les diverses religions sans chercher à convertir personne au catholicisme. Cela peut expliquer la main tendue de François vers les traditionalistes…

Constater chez les papes conciliaires cette tournure d’esprit dialectique de type marxiste, fait penser aux avertissements de Notre-Dame de Fatima :

Si l’on écoute mes demandes, la Russie se convertira et l’on aura la paix. Sinon, elle répandra ses erreurs à travers le monde. [13 juillet 1917.]

bottom of page